Réduisez votre impôt lorsque vous louez en location saisonnière

Vous vous demandez comment déclarer votre location saisonnière tout en réduisant votre impôt ?

Avec TEKAP, déclarez vos revenus locatifs simplement en réduisant vos impôts grâce à l’option du régime réel, le tout pour un prix réduit de 70% par rapport aux tarifs constatés chez les experts-comptables.

Abonnez-vous à TEKAP

Tout ce qu’il vous faut pour déclarer vos revenus locatifs au régime réel en totale autonomie

14€ TTC /mois
J'essaye Tekap !
  • Essai 7 jours gratuits sans CB
  • Nombre de biens illimités

Facile

TEKAP vous guide pas à pas dans votre déclaration de revenus locatifs au régime réel. Pas besoin de vous mettre à la comptabilité !

Moins cher

Economisez jusqu’à 70% de frais par rapport aux tarifs constatés chez les experts-comptables.

Sûr

Avec TEKAP, vous êtes parfaitement autonome sur votre déclaration au régime réel, sans risque de vous tromper ! Pas besoin de cumuler plusieurs logiciels !

Foire aux questions

Comment déclarer ma location saisonnière chaque année ?

Dès que vous mettez en location un bien meublé, les loyers tirés de cette location doivent être déclarés tous les ans dans votre déclaration annuelle des revenus (2042). Avec l’option pour le micro-BIC, cette formalité est assez simple, mais on l’a vu au sujet de la fiscalité meublée, vous vous privez d’optimisations très conséquentes. Pour preuve, la plupart des investisseurs immobiliers qui optent pour le régime réel ne paient pas ou peu d’impôts sur leurs revenus locatifs.
La difficulté, c’est qu’au réel, vous devez tenir une comptabilité et ça, c’est compliqué, ça prend du temps et toute erreur en la matière coûte cher.
L’alternative la plus sûre consiste à tout confier à un expert-comptable spécialisé. Mais c’est un coût encore une fois.
Vous pouvez aussi tout à fait y parvenir par vous-même en utilisant un logiciel d’aide à la déclaration comme TEKAP. Il a justement été conçu pour que vous puissiez optimiser votre déclaration très facilement et sans erreur !

Dois-je déclarer mes revenus locatifs s'ils n'ont pas de caractère professionnel ?

Oui ! C’est obligatoire depuis 2016. Date à laquelle le législateur a unifié le régime fiscal de la location meublée (LOI n° 2016-1918 du 29 décembre 2016). Depuis les locations occasionnelles (donc touristiques), sont comme les locations meublées à usage d’habitation prises en compte pour l’imposition dans la catégorie des BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux).
Donc, dès que vous louez une maison ou un appartement pour de courtes durées, vous devez déclarer les montants perçus dans votre déclaration annuelle des revenus, même si cette activité de location immobilière est effectuée de manière occasionnelle et sans caractère professionnelle.
Ce pourquoi d’ailleurs, les plateformes telles que Airbnb ou Abritel ont l’obligation de vous fournir un bilan fiscal où sera indiqué l’ensemble des sommes collectées. Ces données sont également mises à disposition de l’administration fiscale à titre de contrôle.
Pour rappel, si vous utilisez ces plateformes vous devez bien déclarer les montants bruts perçus dans votre déclaration d’impôts et non les sommes reversées par les plateformes après déductions des frais. Pas de panique, en utilisant TEKAP, votre assistant vous guide à chaque étape de préparation de votre déclaration de revenus !

Quel impôt pour ma location saisonnière ?

Les revenus de votre location saisonnière sont pris en compte dans le calcul de votre impôt sur le revenu… Quant au montant pris en compte pour le calcul de votre imposition, tout dépend de l’option que vous allez retenir !
En location meublée, vous avez le choix entre deux régimes d’imposition (régime micro-bic ou régime réel).

  • 1re option : le régime micro-bic
    Celui-ci est un régime simplifié. A 1re vue très tentant car son fonctionnement et très simple et vous permet de bénéficier d’un abattement de 50 % (ou 71 % si meublé classé) sur vos revenus bruts (charges comprises). Mais méfiez-vous de ce « 50 % » qui n’est pas du tout comparable aux possibilités offertes par le régime réel.
  • 2ème option : le régime réel
    Comme son nom l’indique, pas de déduction forfaitaire ici. Toutes les sommes engagées au titre de votre activité locative peuvent être prises en compte. Et vous pouvez déduire toutes vos charges (intérêts d’emprunt, CFE, taxe foncière, amortissement de la valeur de votre bien et du mobilier…) de vos recettes locatives. La mécanique est un peu plus complexe c’est vrai, mais redoutable.
    C’est justement l’objet de votre application TEKAP, rendre la déclaration de vos revenus locatifs au régime réel simple et quasi-automatisée. Vous n’avez qu’à contrôler les éléments de déclaration proposés par votre assistant TEKAP.
    Dans la plupart des cas, cela vous permet de réduire l’imposition de vos loyers à zéro ou presque !

Pour le vérifier simplement, testez l’imposition de vos revenus via notre simulateur micro-BIC VS régime réel.

Que comprend la période d’essai TEKAP ?

Durant la période d’essai de 7 jours, l’ensemble des fonctionnalités de TEKAP vous est accessible, à l’exception des fonctionnalités de génération de la liasse fiscale et de la télé-transmission aux services des impôts.

Qui a conçu TEKAP ? Est-ce que les données communiquées sur mon compte impôts sont fiables ?

C’est tout l’intérêt de TEKAP ! Nous nous sommes justement appuyés sur la meilleure expertise en matière de fiscalité des revenus locatifs.
TEKAP a été conçu en partenariat avec les experts spécialistes de la déclaration des revenus locatifs du cabinet d’expertise comptable Amarris Immo.
Les process d’automatisation intégrés dans votre application TEKAP respectent donc scrupuleusement la législation et les pratiques comptables imposées pour la détermination de votre résultat imposable.
Testez pour vous faire vos avis ! Les 7 premiers jours sont gratuits !

Comment déclarer sa location en mairie ?

Depuis 2017, la règlementation oblige les propriétaires opérant en location saisonnière à déclarer leur logement meublé de tourisme auprès de la mairie concernée. La déclaration permet d’obtenir un numéro d’enregistrement composé de 13 caractères. Les chambres d’hôtes ne sont pas concernées.

Pour déclarer son logement meublé de tourisme auprès de la mairie et obtenir son autorisation, deux cas se présentent :
Le logement meublé est la résidence principale du propriétaire-loueur : la location meublée est autorisée et limitée à 120 jours par an (consécutive ou cumulée).
Le logement meublé est la résidence secondaire du propriétaire-loueur (tout du moins, elle ne constitue pas, d’un point de vue fiscal, sa résidence principale), la mairie doit donc autoriser préalablement le changement d’usage du logement, et potentiellement l’assortir d’une compensation (immobilière ou financière).

Vous devrez donc compenser le changement d’usage de votre bien en hébergement hôtelier (habitation meublée courte durée), soit en fournissant l’équivalent en surface immobilière d’habitation, soit en vous acquittant d’une somme définie selon les dispositions locales.
Dans les deux cas, votre déclaration de meublé de tourisme se fait auprès de la mairie concernée via le formulaire cerfa n°14004*03 ou par télédéclaration (c’est le cas à Paris).

Nous vous invitons à vérifier les dispositions locales en prenant contact directement auprès de la commune dont dépend votre logement.

TEKAP a été développé en partenariat avec les experts Amarris Immo, cabinet comptable leader dans la déclaration des revenus locatifs avec plus de 10 000 investisseurs particuliers accompagnés.

Amarris Immo

Envie de déclarer vos revenus locatifs en toute autonomie tout en réduisant vos impôts ? Vous êtes au bon endroit.

J'essaye Tekap !